Barroso se plaint de « discriminations » depuis son arrivée à Goldman Sachs

Dans un courrier à son successeur Jean-Claude Juncker, l’ex-président de la Commission européenne a apporté des clarifications sur son embauche dans la banque. Attaqué de toutes parts depuis son embauche par la banque américaine Goldman Sachs, l’ancien président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso, réagit mardi pour se défendre des « discriminations » dont il se dit la victime. La contre-offensive de l’ancien Premier ministre conservateur portugais intervient au lendemain d’un coup de pression venu de Bruxelles, de la part de son successeur Jean-Claude Juncker, lui-même critiqué jusque-là pour ne pas avoir suffisamment pris la mesure du problème éthique posé par le cas Barroso (Le Point, 13/09/16).