Passant de l’Arcep à Google, Benoit Loutrel s’attire les critiques

Benoit Loutrel, le directeur général de l’Arcep, s’apprête à quitter le régulateur des télécoms au profit d’un poste de directeur des affaires publiques chez Google France. Une situation qui fait grincer des dents, la sénatrice Catherine Morin-Desailly s’alarmant de possibles conflits d’intérêts. […] Du côté du régulateur des télécoms, on nous assure que « Benoît Loutrel a naturellement sollicité – et reçu – l’accord de la commission de déontologie », commune à tous les agents publics. Contacté, le cabinet d’Axelle Lemaire n’a pas souhaité faire de commentaire dans l’immédiat.
(Next Impact, 17/01/17)

Barroso chez Goldman Sachs : le comité d’éthique européen estime qu’il n’y a pas d’infraction

Si le choix de l’ancien président de la Commission européenne est peu judicieux, il n’a néanmoins pas violé les règles « d’intégrité et de réserve » de l’UE, estime le comité d’éthique, dont l’avis est non contraignant. (Le Monde, 31/10/16)

Le contrôle du pantouflage des très hauts fonctionnaires, un feuilleton qui n’en finit plus

« La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a été chargée de contrôler le départ vers le secteur privé des très hauts fonctionnaires, ont décidé le 6 juillet les sénateurs dans le cadre de l’examen du projet de loi Sapin II. Une nouvelle manifestation de la défiance des parlementaires envers la Commission de déontologie de la fonction publique. » (par Pierre Laberrondo, Acteurs Publics, 7 juillet 2016) Lire la suite