Collusion et pantouflage : quand le lobby bancaire met la main sur la haute administration

Hollande le souhaite : c’est un ancien de chez BNP qui va être nommé à la tête de la Banque de France et de l’autorité de contrôle des banques, si le Parlement l’approuve. Conflit d’intérêt ? Collusion ? Menace pour la régulation bancaire ? Une décision symbole de la porosité entre banquiers et instances chargées de leur contrôle, qui explique en partie le laisser-faire coupable et l’inaction des régulateurs et responsables politiques face à la finance. Enquête sur les ressorts de l’influence considérable du lobby bancaire sur la haute fonction publique et nos dirigeants politiques. (Bastamag 28/09/15)

Banque de France : une nomination parfaitement orchestrée

L’Élysée a annoncé mardi 8 septembre son intention de proposer François Villeroy de Galhau comme gouverneur de la Banque de France. Cette nomination a été préparée par le secrétaire général de l’Élysée, Jean-Pierre Jouyet, qui a balayé tous les problèmes de conflits d’intérêts : le milieu bancaire réussit à placer un des siens à la tête du contrôle de ce même système bancaire. (Mediapart 08/09/15)