Collusion et pantouflage : quand le lobby bancaire met la main sur la haute administration

Hollande le souhaite : c’est un ancien de chez BNP qui va être nommé à la tête de la Banque de France et de l’autorité de contrôle des banques, si le Parlement l’approuve. Conflit d’intérêt ? Collusion ? Menace pour la régulation bancaire ? Une décision symbole de la porosité entre banquiers et instances chargées de leur contrôle, qui explique en partie le laisser-faire coupable et l’inaction des régulateurs et responsables politiques face à la finance. Enquête sur les ressorts de l’influence considérable du lobby bancaire sur la haute fonction publique et nos dirigeants politiques. (Bastamag 28/09/15)

Ouverture d’une enquête préliminaire sur d’éventuels délits d’initié à BNP Paribas

Selon le Canard enchaîné, les dirigeants de la banque, Baudoin Prot et Michel Pébereau, sont concernés par cette enquête. En septembre, Mediapart s’interrogeait sur les ventes réalisées par ces dirigeants, alors que BNP Paribas faisait l’objet d’une enquête aux États-Unis. (Mediapart 18/11/14)

«Un gigantesque conseil d’administration». Une autre histoire de l’Europe

«Lobby c’est encore trop doux : ça suppose que les forces économiques fassent pression, de l’extérieur. Or, elles guident les institutions de l’intérieur.» On a interviouvé Geoffrey Geuens, maître de conférences à l’Université de Liège. Au fil de son récit, on a finalement décidé de raconter une autre histoire de l’Europe : celle des financiers, des administrateurs et des industriels. (Fakir 12/05/14)

Pébereau, homme fort de la «Sarko-économie»

A la manœuvre pour essayer de lancer un raid sur la Société Générale, Michel Pebereau, président de BNP Paribas, est un proche de Nicolas Sarkozy. Auteur en 2005 d’un rapport sur la dette publique, il est l’un de ceux qui prépare, à l’Elysée, la mise en œuvre du plan de réformes de l’après-municipales. (Mediapart 19/03/08)