Bercy et le Trésor, matrice de la pensée unique

Nous publions, avec l’accord des auteurs, une série d’extraits du livre noir des banques. Cet ouvrage, réalisé par Attac et Bastamag et paru en 2015 aux Liens qui Libèrent, dévoile de manière édifiante les errements et dérives des grandes banques françaises. L’impunité dont ces dernières bénéficient s’explique notamment par l’emprise inédite de l’industrie bancaire et financière sur la haute fonction publique et les sphères du pouvoir politique – que la crise financière n’a paradoxalement fait que renforcer.

L’extrait qui suit revient sur le rôle joué par le ministère des Finances et sa puissante direction du Trésor, à l’heure du capitalisme financiarisé. Y sont évoqués l’influence de l’administration de Bercy et le poids de ses haut-e-s fonctionnaires – et en particulier de l’inspection générale des Finances. En dépit des alternances politiques, ielles garantissent une continuité dans les décisions prises en matière de politique économique… pour le plus grand profit des banques.

3777104[1] Lire la suite