Passant de l’Arcep à Google, Benoit Loutrel s’attire les critiques

Benoit Loutrel, le directeur général de l’Arcep, s’apprête à quitter le régulateur des télécoms au profit d’un poste de directeur des affaires publiques chez Google France. Une situation qui fait grincer des dents, la sénatrice Catherine Morin-Desailly s’alarmant de possibles conflits d’intérêts. […] Du côté du régulateur des télécoms, on nous assure que « Benoît Loutrel a naturellement sollicité – et reçu – l’accord de la commission de déontologie », commune à tous les agents publics. Contacté, le cabinet d’Axelle Lemaire n’a pas souhaité faire de commentaire dans l’immédiat.
(Next Impact, 17/01/17)

Arcep : Le directeur général Benoît Loutrel en partance chez Google

Selon les informations des Echos, le directeur général de l’Arcep va rejoindre Google prochainement et prendrait la direction des affaires publiques et des relations institutionnelles du groupe. A sa place, est pressentie Cécile Dubarry, actuelle chef du service de l’économie numérique à la direction des entreprises de Bercy. Benoît Loutrel avait pris les commandes de la direction générale de l’Arcep le 30 janvier 2013, en remplacement de Philippe Distler.

Uber: Grégoire Kopp, conseiller du ministère des transports, devient directeur de la communication d’Uber France

« Très heureux de rejoindre Uber France, société de technologie qui évolue aussi rapidement qu’elle fait bouger la société ». En ces termes élogieux, Grégoire Kopp a annoncé sur Twitter ce jeudi 11 juin qu’il rejoignait les équipes de la start-up américaine, quittant dans le même temps son poste au ministère des Transports. Selon les informations du Monde, le jeune homme a été entendu dans la matinée par une commission de déontologie qui doit déterminer si son transfert du ministère des Transports à Uber ne pose pas de problèmes de conflits d’intérêts (Huffington Post, 05/10/16).

La pantoufle d’or

Affichée en quatre mètres par trois sur les murs des métropoles européennes, cette annonce remplacerait bien des cours d’éducation civique : «Mme Neelie Kroes, conseillère spéciale auprès de la Bank of America Merrill Lynch, ancienne vice-présidente de la Commission européenne chargée de la stratégie numérique et ancienne commissaire européenne chargée de la concurrence, a rejoint le comité chargé de conseiller le service américain de réservation mobile de voitures avec chauffeur Uber.» Précision exquise, ledit comité «doit conseiller l’entreprise sur des questions de régulation, de politiques publiques ou d’image» (La Correspondance de la presse, 9 mai 2016). En d’autres termes, l’ex-plus haute fonctionnaire européenne chargée de réguler l’activité d’Uber travaille désormais comme lobbyiste pour Uber. L’art du pantouflage — vendre au privé une influence acquise dans le public — atteint ici son apothéose. (Le Monde diplomatique, 07/16)