Après l’affaire Pérol, l’affaire Jouyet

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault propose Jean-Pierre Jouyet comme patron de la Caisse des dépôts. Si le choix de l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy et ami intime de François Hollande va choquer la gauche, il pose surtout un problème de légalité, selon les témoignages recueillis auprès de hauts magistrats. Mediapart révèle les dossiers qui vont embarrasser le nouveau promu. (Mediapart 28/06/12)

Europe: les hommes de Goldman Sachs

Propulsés à la faveur de la crise, Lucas Papademos, Mario Draghi et Mario Monti sont tous liés à la banque d’affaires Goldman Sachs. Et ils ont tous trempé, aussi, dans le maquillage des comptes et la gestion des dettes européennes. Comment peuvent-ils être aujourd’hui les sauveurs de la zone euro? (Mediapart, 16/11/11)

DSK, pourquoi on n’en veut pas

Pour servir le CAC 40, Dominique Strauss-Kahn a monté un lobby : le Cercle de l’Industrie. Ce petit matin de février 1993, tout le CAC 40 défile en haut des Champs-Elysées. De leurs voitures avec chauffeurs, descendent Lindsay Owen-Jones (PDG de L’Oreal), Didier Pineau-Valenciennes (Schneider), Vincent Bolloré, Jean Gandois (Péchiney), Louis Schweitzer (Renault), Jean-René Fourtou (Rhône-Poulenc), Bertrand Collomb (Lafarge), François Michelin, Francis Mer (Usinor), Guy Dejouany (Compagnie Générale des Eaux), Serge Tchuruk (Total)… A l’appel de leur ministre, Dominique Strauss-Kahn, trente cinq patrons se rendent au siège de Publicis. Et à sa demande, encore, ils acceptent de verser 200 000 F chacun pour son futur « Cercle de l’Industrie ». (Fakir, 11/02/11)

José Manuel Barroso et son escouade de commissaires à gages

Le 23 novembre 2004, José Manuel Durão Barroso prenait la présidence de la Commission. « La Commission européenne passe encore plus sous le contrôle des Thatchériens » s’exclame un an plus tard le conservateur The Daily Telegraph [1], suite à plusieurs remaniements à la tête de l’administration bruxelloise. La référence à l’ancienne Premier-ministre britannique pourrait sembler anachronique, plus de dix ans après son retrait de la vie politique. Et pourtant. L’ancien maoïste Barroso aurait véritablement eu de quoi séduire la « dame de fer » : anticommuniste, atlantiste et libéral patenté, il a su rassembler autour de lui une équipe de choc à même de poursuivre le travail déjà réalisé par ses illustres prédécesseurs. (Dessous de Bruxelles, 26/12/10)

Conflit d’intérêt : un sport (trans)national bruxellois.

S’il y a un domaine où les institutions européennes excellent, c’est bien le conflit d’intérêt. Une forme de corruption, devenue un sport (trans)national auquel se livrent allègrement certains responsables européens. Pour preuve, d’illustres précédents – tous tirés de l’excellent travail d’investigation du Corporate Europe Observatory. (Dessous de Bruxelles, 14/01/10)

Ces anciens commissaires européens devenus mercenaires des lobbies

Que font les commissaires européens une fois leur mandat terminé ? Ils sont de plus en plus nombreux à vendre leurs services – et leur influence – aux multinationales et aux lobbies qui pullulent à Bruxelles. Et ce, sans quasiment aucun contrôle. Visite des petits et grands conflits d’intérêt qui corrompent peu à peu l’exécutif européen. (Bastamag 22/09/16)

arton1196-9d4fb[1]

Continuer la lecture de Ces anciens commissaires européens devenus mercenaires des lobbies

Leon Brittan, ou l’AMI qui vous veut du bien

Les années 90… Années fastes de la dérégulation et du libre-échange. Sous l’influence du président de la Commission Jacques Delors et de ses amis de la table ronde des industriels (ERT), Bruxelles est devenu le bastion du néolibéralisme ; on y croise ses plus prestigieux hérauts. S’il ne fallait en citer qu’un, ce serait Sir Leon Brittan. (Dessous de Bruxelles, 01/07/10)