Fillon a touché 50.000 dollars pour organiser une réunion avec Poutine

Le candidat de la droite à la Présidentielle, a joué le rôle d’entremetteur entre un milliardaire libanais, le PDG de Total et le président russe en 2015, rapporte Le Canard enchaîné (Le Canard enchaîné, 22/03/17).

Comme le rappelle Maxime Combes, l’actuel PDG de Total, Patrick Pouyanné, était directeur de cabinet du ministre Francois Fillon en 1995-96.

MEDEF et PS, 30 ans d’amour

La dictature des marchés ? La libre circulation des marchandises, à travers l’Europe et le monde ? Les centaines de milliards qui s’évadent, chaque jour, de Paris à Panama ? Tout ça n’est pas tombé du ciel, tout seul, comme la pluie ou comme une fatalité. Des gouvernements l’ont construit, et bien souvent des gouvernements « socialistes » […]

« Les dirigeants de l’ERT ont été à l’avant-garde du soutien de mon idée. » C’est Jacques Delors , alors président (socialiste) de la Commission européenne, qui l’explique tranquillement : pour bâtir l’Europe, voilà avec qui lui s’est allié : avec l’ERT, l’European Round Table, qui rassemble 45 « capitaines d’industrie », les PDG de Total, Nestlé, Renault, Siemens, etc. […]

Ce petit matin de février 1993, tout le CAC 40 défile en haut des Champs-Elysées. De leurs voitures avec chauffeurs, descendent Lindsay Owen-Jones (PDG de L’Oréal), Didier Pineau-Valenciennes (Schneider), Vincent Bolloré, Jean Gandois (Péchiney), Louis Schweitzer (Renault), Jean-René Fourtou (Rhône-Poulenc), Bertrand Collomb (Lafarge), François Michelin, Francis Mer (Usinor), Guy Dejouany (Compagnie Générale des Eaux), Serge Tchuruk (Total)… À l’appel de leur ministre, Dominique Strauss-Kahn , trente-cinq patrons se rendent au siège de Publicis. Et à sa demande, encore, ils acceptent de verser 200 000 F chacun pour son futur « Cercle de l’Industrie  ». […]

On l’appellera bientôt le « big-bang de la finance ». Mais c’est de façon cachée que, en France, entre 1984 et 1986, se prépare cette déflagration. Pierre Bérégovoy exerce alors comme ministre des Finances (socialiste), et sa biographe Christiane Rimbaud explique : toutes les réformes qui seront entreprises, dont le grand inspirateur est Jean-Charles Naouri (alors directeur de cabinet), participent d’un plan d’ensemble et affirment leur cohérence. […]

Et qui était le prédécesseur de Macron à Bercy ? Pierre Moscovici. Vice-président du « Cercle de l’Industrie », il avait pris la relève de DSK à la tête du lobby patronal. (Fakir, 18/01/17)

Passant de l’Arcep à Google, Benoit Loutrel s’attire les critiques

Benoit Loutrel, le directeur général de l’Arcep, s’apprête à quitter le régulateur des télécoms au profit d’un poste de directeur des affaires publiques chez Google France. Une situation qui fait grincer des dents, la sénatrice Catherine Morin-Desailly s’alarmant de possibles conflits d’intérêts. […] Du côté du régulateur des télécoms, on nous assure que « Benoît Loutrel a naturellement sollicité – et reçu – l’accord de la commission de déontologie », commune à tous les agents publics. Contacté, le cabinet d’Axelle Lemaire n’a pas souhaité faire de commentaire dans l’immédiat.
(Next Impact, 17/01/17)

Arcep : Le directeur général Benoît Loutrel en partance chez Google

Selon les informations des Echos, le directeur général de l’Arcep va rejoindre Google prochainement et prendrait la direction des affaires publiques et des relations institutionnelles du groupe. A sa place, est pressentie Cécile Dubarry, actuelle chef du service de l’économie numérique à la direction des entreprises de Bercy. Benoît Loutrel avait pris les commandes de la direction générale de l’Arcep le 30 janvier 2013, en remplacement de Philippe Distler.

Des missionnaires aux mercenaires

Quel fil peut bien relier les ministres ou anciens ministres Emmanuel Macron, Fleur Pellerin et Najat Vallaud-Belkacem, la présidente du conseil régional d’Île-de-France Valérie Pécresse, les journalistes Jean-Marie Colombani et Christine Ockrent, l’homme d’affaires Alain Minc, le banquier Matthieu Pigasse (l’un des propriétaires du Monde SA) ou encore l’ancien premier ministre Alain Juppé ? Tous ont effectué un passage par la French-American Foundation dans le cadre de son programme « Young Leaders ». Tout comme cinq cents autres personnalités françaises, parmi lesquelles le président François Hollande lui-même. (Le Monde diplomatique, novembre 2016)

Barroso chez Goldman Sachs : le comité d’éthique européen estime qu’il n’y a pas d’infraction

Si le choix de l’ancien président de la Commission européenne est peu judicieux, il n’a néanmoins pas violé les règles « d’intégrité et de réserve » de l’UE, estime le comité d’éthique, dont l’avis est non contraignant. (Le Monde, 31/10/16)

Uber: Grégoire Kopp, conseiller du ministère des transports, devient directeur de la communication d’Uber France

« Très heureux de rejoindre Uber France, société de technologie qui évolue aussi rapidement qu’elle fait bouger la société ». En ces termes élogieux, Grégoire Kopp a annoncé sur Twitter ce jeudi 11 juin qu’il rejoignait les équipes de la start-up américaine, quittant dans le même temps son poste au ministère des Transports. Selon les informations du Monde, le jeune homme a été entendu dans la matinée par une commission de déontologie qui doit déterminer si son transfert du ministère des Transports à Uber ne pose pas de problèmes de conflits d’intérêts (Huffington Post, 05/10/16).