Uber: Grégoire Kopp, conseiller du ministère des transports, devient directeur de la communication d’Uber France

« Très heureux de rejoindre Uber France, société de technologie qui évolue aussi rapidement qu’elle fait bouger la société ». En ces termes élogieux, Grégoire Kopp a annoncé sur Twitter ce jeudi 11 juin qu’il rejoignait les équipes de la start-up américaine, quittant dans le même temps son poste au ministère des Transports. Selon les informations du Monde, le jeune homme a été entendu dans la matinée par une commission de déontologie qui doit déterminer si son transfert du ministère des Transports à Uber ne pose pas de problèmes de conflits d’intérêts (Huffington Post, 05/10/16).

Une ex-commissaire européenne chargée du climat recrutée par Volkswagen

Reconversion. Après José Manuel Barroso, l’ex-président de la Commission européenne, recruté par Goldman Sachs, et Neelie Kroes, ex-commissaire à la concurrence, épinglée pour sa société offshore alors qu’elle était en poste, c’est au tour de Connie Hedegaard, commissaire européenne pour le climat entre 2010 et 2014 de faire parler d’elle. L’ex-ministre danoise chargée du climat vient en effet d’être nommée à un poste de conseil en matière de développement durable au sein du groupe automobile Volkswagen, toujours empêtré dans le dieselgate. De quoi laisser particulièrement songeur.

Pour le Corporate Europe Observatory, une ONG qui plaide pour la réglementation du lobbying à Bruxelles, alors que «les scandales Barroso et Kroes sont toujours chaud, le nouveau rôle de l’ancienne commissaire européenne au climat soulèvera autant de questions». «Volkswagen nous a confirmé que Connie Hedegaard ne serait pas rémunérée pour son rôle d’experte. Mais reste à savoir si Hedegaard conseillera Volkswagen pour se rendre durable après le dieselgate et comment, elle ne sera pas utilisée pour faire du greenwashing», poursuit l’ONG dans son communiqué. Un chose est sûre concernant cette nomination : les frontières entre le public et le privé sont toujours aussi poreuses (Libération, 29/09/16).

Jacques le Pape va prendre la tête du fonds grec de privatisation

Le Français Jacques Le Pape a été nommé à la direction du nouveau fonds grec de privatisation (EESP) a confirmé ce mardi une source gouvernementale grecque, après de longues tractations entre Athènes et ses créanciers sur la constitution de cette agence, chargée de gérer les biens publics. (Ouest France, 27/09/16)

Barroso se plaint de « discriminations » depuis son arrivée à Goldman Sachs

Dans un courrier à son successeur Jean-Claude Juncker, l’ex-président de la Commission européenne a apporté des clarifications sur son embauche dans la banque. Attaqué de toutes parts depuis son embauche par la banque américaine Goldman Sachs, l’ancien président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso, réagit mardi pour se défendre des « discriminations » dont il se dit la victime. La contre-offensive de l’ancien Premier ministre conservateur portugais intervient au lendemain d’un coup de pression venu de Bruxelles, de la part de son successeur Jean-Claude Juncker, lui-même critiqué jusque-là pour ne pas avoir suffisamment pris la mesure du problème éthique posé par le cas Barroso (Le Point, 13/09/16).

Bercy : une nomination qui tombe très mal

La nomination d’un ancien haut dirigeant de la Société générale en tant que directeur de cabinet du ministre des Finances Michel Sapin interroge. Surtout à l’heure où le gouvernement dit vouloir réduire l’influence des lobbies, et où, qui plus est, une décision importante sur l’affaire Kerviel concernant les finances publiques approche. (La Tribune, 12/07/16)