Des missionnaires aux mercenaires

Quel fil peut bien relier les ministres ou anciens ministres Emmanuel Macron, Fleur Pellerin et Najat Vallaud-Belkacem, la présidente du conseil régional d’Île-de-France Valérie Pécresse, les journalistes Jean-Marie Colombani et Christine Ockrent, l’homme d’affaires Alain Minc, le banquier Matthieu Pigasse (l’un des propriétaires du Monde SA) ou encore l’ancien premier ministre Alain Juppé ? Tous ont effectué un passage par la French-American Foundation dans le cadre de son programme « Young Leaders ». Tout comme cinq cents autres personnalités françaises, parmi lesquelles le président François Hollande lui-même. (Le Monde diplomatique, novembre 2016)

Une ex-commissaire européenne chargée du climat recrutée par Volkswagen

Reconversion. Après José Manuel Barroso, l’ex-président de la Commission européenne, recruté par Goldman Sachs, et Neelie Kroes, ex-commissaire à la concurrence, épinglée pour sa société offshore alors qu’elle était en poste, c’est au tour de Connie Hedegaard, commissaire européenne pour le climat entre 2010 et 2014 de faire parler d’elle. L’ex-ministre danoise chargée du climat vient en effet d’être nommée à un poste de conseil en matière de développement durable au sein du groupe automobile Volkswagen, toujours empêtré dans le dieselgate. De quoi laisser particulièrement songeur.

Pour le Corporate Europe Observatory, une ONG qui plaide pour la réglementation du lobbying à Bruxelles, alors que «les scandales Barroso et Kroes sont toujours chaud, le nouveau rôle de l’ancienne commissaire européenne au climat soulèvera autant de questions». «Volkswagen nous a confirmé que Connie Hedegaard ne serait pas rémunérée pour son rôle d’experte. Mais reste à savoir si Hedegaard conseillera Volkswagen pour se rendre durable après le dieselgate et comment, elle ne sera pas utilisée pour faire du greenwashing», poursuit l’ONG dans son communiqué. Un chose est sûre concernant cette nomination : les frontières entre le public et le privé sont toujours aussi poreuses (Libération, 29/09/16).

Jacques le Pape va prendre la tête du fonds grec de privatisation

Le Français Jacques Le Pape a été nommé à la direction du nouveau fonds grec de privatisation (EESP) a confirmé ce mardi une source gouvernementale grecque, après de longues tractations entre Athènes et ses créanciers sur la constitution de cette agence, chargée de gérer les biens publics. (Ouest France, 27/09/16)

Barroso se plaint de « discriminations » depuis son arrivée à Goldman Sachs

Dans un courrier à son successeur Jean-Claude Juncker, l’ex-président de la Commission européenne a apporté des clarifications sur son embauche dans la banque. Attaqué de toutes parts depuis son embauche par la banque américaine Goldman Sachs, l’ancien président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso, réagit mardi pour se défendre des « discriminations » dont il se dit la victime. La contre-offensive de l’ancien Premier ministre conservateur portugais intervient au lendemain d’un coup de pression venu de Bruxelles, de la part de son successeur Jean-Claude Juncker, lui-même critiqué jusque-là pour ne pas avoir suffisamment pris la mesure du problème éthique posé par le cas Barroso (Le Point, 13/09/16).